Comment écouter son cœur ?

C’est une question que l’on me pose souvent : « Comment écouter mon cœur ? » Ou alors, il y a ceux qui me disent que leur cœur ne leur parle pas, qu’il est muet…

Voir l’article en vidéo :

Notre cœur a des choses à nous dire !

En réalité, notre cœur, il est un peu comme ces personnes que l’on qualifie volontiers de taiseuses, de discrètes. Nous avons tous une personne comme ça dans notre entourage. Ou en tout cas, nous en avons tous déjà croisé une.

Et puis, aussi discrète et taiseuse que soit cette personne, un jour, nous avons eu une grande conversation avec elle. Au cours de cette conversation, nous nous sommes rendu compte qu’elle en avait, des choses à dire. Et qu’en plus, c’était très intéressant !

Notre cœur il est pareil : il nous parle en permanence, il a beaucoup de choses intéressantes à nous dire. Mais si nous ne lui donnons pas l’occasion de s’exprimer, nous n’avons aucune chance de l’entendre.

La première chose à faire, donc, si nous voulons entendre ce que notre cœur a à nous dire, c’est d’entrer en communication avec lui.

Et pour cela, pas besoin de tralala : il suffit de lui poser une question et d’être attentif à sa réponse.

Comment communique notre cœur ?

Jusque-là, dans cet article sur la communication avec notre cœur, j’ai utilisé tous des mots comme « écouter », « entendre », « parler »… Autrement dit, tous des mots appartenant au domaine de l’audition.

Or si, pour certains, c’est en effet le canal de communication de prédilection – et ceux-là entendent une petite voix qui leur susurre à l’oreille ou une petite voix dans leur tête – ce n’est pas le cas de tout le monde.

Pour d’autres, c’est la vision, la kinesthésie, l’olfaction ou le goût.

Donc si tu donnes à ton cœur l’occasion de s’exprimer et que tu n’entends rien, vérifie s’il ne t’envoie pas des images, des sensations, une odeur, une saveur…

La voix du cœur versus la voix du mental

Comme je le disais plus haut, face à un choix à faire, une décision à prendre… pour connaître la réponse de ton cœur, la première chose est de lui poser la question. Pour cela, il suffit d’être clair et direct, pas besoin de lui expliquer tout le contexte, de lui raconter ta vie… il la connaît !

Plus ta question est claire et précise, plus la réponse l’est également. Et peut-être n’auras-tu même pas le temps de terminer ta phrase que tu auras ta réponse.

Mais c’est là qu’intervient une autre petit voix : celle du mental. Celle-ci est championne pour couper la parole à notre cœur.

Ces deux voix ont des points de vue opposés : notre cœur choisit toujours ce qui est bon pour nous. Quelle que soit la situation. Le choix du mental, lui, est dirigé par nos peurs. Il préfère toujours le statu quo, maintenir la situation telle qu’elle est, aussi inconfortable soit-elle. Ce qu’il déteste par-dessus tout : le changement.

Une fois ta question posée à ton cœur, le challenge est donc de saisir sa réponse au vol, puis de la conserver précieusement, de la protéger des attaques du mental qui est rarement du même avis (s’il s’agit de changement).

Dernière vérification

Une fois ta décision prise, si tu veux vérifier que tu as bien écouté ton cœur plutôt que ton mental, vois ce qu’il se passe du côté de tes émotions.

Si tu as écouté ton cœur, et que tu as pris une décision qui te challenge, qui va apporter du mouvement dans ta vie, sans doute que ça fait Waw ! et aussi « Au secours ! ». C’est excitant, c’est enthousiasmant, mais c’est aussi flippant. Normal, tu t’apprêtes à sortir de ta zone de confort.

Par contre, si tes émotions te disent plutôt « Ouf, je l’ai échappé belle ! », avec en arrière goût une petite frustration, quelque chose de l’ordre de « Je suis peut-être en train de passer à côté de quelque chose »… Alors ce sont tes peurs qui ont dicté ta décision.

Écouter son cœur, ce n’est certainement pas le choix de la facilité, en tout cas sur le court terme, mais c’est à coup sûr le choix de la joie et de l’épanouissement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *